VALORISATION

DU TRAITEMENT AU
DIGESTAT

Notre contribution à l’économie circulaire dans le secteur agricole.

DE NOUVELLES EXIGENCES

Les exigences de la directive européenne sur les nitrates 91/676 / CEE sont actuellement mises en oeuvre dans la législation de chaque pays européen. Les réglementations qui en résultent posent de nouveaux défis, en particulier pour les producteurs d‘eaux usées et de boues contenant de l‘ammonium.

En outre, il existe l‘« Ordonnance sur les installations de traitement des substances dangereuses pour l‘eau », qui classe les résidus de digestion comme dangereux pour l‘eau dans tous les domaines et augmente ainsi les coûts de stockage.

PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX

Les niveaux élevés de nitrate dans le sol et les eaux souterraines sont principalement dus à une fertilisation excessive avec du lisier, des digestats et du fumier solide contenant de l‘ammonium.


Une grande partie de l‘ammonium appliqué est convertie en nitrate dans le sol. La majorité des procédés actuellement disponibles sur le marché travaillent sur la réduction du volume et la concentration des nutriments.
Jusqu‘à présent, cependant, aucun procédé n‘a été en mesure de convertir le surplus d‘azote en une ressource utilisable industriellement et de le retirer du secteur agricole. Actuellement, l‘azote est éliminé du digestat sous forme de solution de sulfate d‘ammonium et utilisé comme engrais. Cela renvoie l‘azote au cycle agricole et n‘aide pas à atténuer le problème des nitrates.

LA VUE D‘ENSEMBLE DES 4 PROCESSUS

1. Séparation des digestats

Le digestat est d‘abord séparé mécaniquement en phases solide (matière pressée) et liquide (eau de presse). Pendant que la phase liquide, filtrée par un tamis, est acheminée vers les évaporateurs, la phase solide peut être stockée temporairement dans une zone de stockage appropriée.

2. Évaporation fractionnée

La conception de l‘agriFer® Plus est basée sur un nouveau processus d‘évaporation fractionnée. L‘évaporation fractionnée utilise les différentes pressions de vapeur de l‘ammoniac et de l‘eau pour les séparer en plusieurs étapes. Dans les évaporateurs, l‘eau de presse est chauffée sous pression négative, ce qui l‘épaissit et évapore une grande partie de l‘eau. Ce processus peut avoir lieu dans 1 à 3 évaporateurs en parallèle à différents niveaux de température et de pression. De cette manière, la chaleur peut être utilisée plusieurs fois et avec chaque étage supplémentaire une plus grande quantité d‘eau peut être obtenue par unité de chaleur utilisée.

3.Rectification

Au sein de l‘unité agriFer® Plus, la rectification permet d‘augmenter la concentration de l‘eau ammoniacale selon les besoins. Cela réduit les coûts de stockage et de transport, et génère des revenus supplémentaires grâce à la vente de cette eau. La première partie de condensat (solution d‘ammoniaque) issue de l‘évaporation sous vide est concentrée par rectification. En résulte une solution d‘ammoniaque contenant jusqu‘à 25% de NH4-N. Ce concentré contient jusqu‘à 50% de l‘azote total du digestat d‘origine.

4. Osmose inverse

Le second condensat issu de l‘évaporation fractionnée est ensuite introduit dans l‘étage d‘osmose inverse. C‘est un processus qui permet aux substances dissoutes dans les liquides d‘être concentrées dans la gamme à niveau moléculaire. Dans ce processus,l‘osmose naturelle est inversé avec la pression.

La nouvelle génération pour l'extraction d'azote.