VALORISATION

DU BIOGAZ AU BIOMÉTHANE

Le biogaz peut être utilisé pour générer de l’électricité et de la chaleur utilisable dans les unités de méthanisation.  Ce type d’utilisation est cependant très dépendant du lieu de l’installation et n’a pas tous les avantages d’une source d’énergie primaire. En valorisant le biogaz en biométhane, d’autres utilisations peuvent être développées comme son utilisation à la place du gaz de ville.

QU'EST-CE QUE LE
BIOMÉTHANE ?

Le gaz naturel disponible actuellement dans le commerce contient un pourcentage élevé de méthane mais aussi de plus petites quantités d’azote et de dioxyde de carbone que le biogaz. Sa valeur calorifique ou énergétique peut varier en fonction de son origine dans le monde. La valorisation du biogaz produit du biométhane, qui peut être injecté ensuite dans le réseau de gaz naturel comme substitut du gaz et utilisé de la même manière. 

DU BIOGAZ AU BIOMÉTHANE

Le biogaz produit, également appelé biogaz brut, est d’abord soumis à un pré-traitement qui élimine les impuretés avant d’entrer dans le compresseur puis dans les membranes d’épuration. Cette étape comprend le séchage des gaz, le filtre à charbon actif ainsi que la pré-compression.

Dans le processus de valorisation, le CO2 et les autres gaz contenus dans le biogaz brut sont séparés à l’aide de la technologie membranaire. Le gaz valorisé contient jusqu’à 99 % de méthane et est alors appelé biométhane. Les autres gaz séparés tels que le CO2 et le H2 peuvent être utilisés ultérieurement.

CHIMIQUEMENT ÉQUIVALENT
AU GAZ NATUREL

Après la valorisation du biogaz, le biométhane peut être utilisé en remplacement total du gaz naturel. Les deux variantes sont chimiquement équivalentes et ne diffèrent que de part leur origine fossile pour l’un, biogénique pour l’autre. Avant d’injecter le biométhane dans le réseau de gaz naturel, il est nécessaire de l’odoriser pour des raisons de sécurité. En effet, le méthane n’a pas d’odeur et ne peut être détecté à l’œil nu. Mais aussi, dans certains réseaux il faut ajuster son pouvoir calorifique, par exemple en ajoutant du propane.

Le processus :

1. La production du biogaz
Constructeur d’installations de méthanisation avec plus de 20 ans d’expérience, et plus de 1.000 unités en service dans le monde. Nous proposons une large gamme de configurations d’installations, constituées de composants standardisés de haute qualité, adaptés aux besoins de chaque exploitant. Un approvisionnement continu en pièces de rechange, un vaste réseau de services et d’optimisation techniques garantissent un fonctionnement optimal pendant toute la durée de vie de l’installation.

4. Injection
Le poste d’injection du biométhane est entre l’unité de valorisation du biogaz et le réseau de distribution de gaz. Il sert à mesurer la qualité du biométhane et son conditionnement, à l’odoriser et à ajuster sa pression conformément au réseau.

2. Le pré-traitement
Le biogaz sort des digesteurs comme un mélange de CO2, de méthane et d’une petite quantité d’autres gaz. Il est désulfurisé à cette étape avec des charbons actifs, filtré et séché pour protéger les équipements. Le gaz pré-traité est ensuite comprimé à 16 bars, et introduit dans le système des membranes à étages. L’unité de pré-traitement est également développée et fabriquée par agriKomp.

5. Utilisations du CO2
Le CO2 extrait du biogaz peut être capté et récupéré par liquéfaction. Ce CO2 peut être utilisé dans de nombreuses industries, par exemple l’enrichissement de l’air pour les serres, la production d’aliments et de boissons.

3. Épuration membranaire
Le biogaz pré-traité et comprimé, entre alors dans notre processus de séparation membranaire, produisant un gaz riche en méthane et en CO2.

L’efficacité de notre configuration en 3 étages membranaires permet d’obtenir un biométhane pur à plus de 99,4 %.

AGRIPURE®
Le système d'épuration du biogaz performant et cohérent.